Actualite

 

Bruxelles: Baisse des amendes pour absence de tri des déchets

19-12-2017
Visites 73 personnes intéressées
Actualite Actualite Bruxelles: Baisse des amendes pour absence de tri des déchets
En cause : une période de tolérance en 2017 suite à la réforme des collectes.
En Région bruxelloise, le tri des déchets ménagers est une obligation. Mettre une bouteille en plastique dans un sac-poubelle jaune réservé aux papiers et cartons peut ainsi déboucher sur une amende. En 2016, 2.100 procès-verbaux pour absence de tri de déchets ont été dressés par l’Agence Bruxelles-Propreté (ABP). Mais on dénombre seulement 788 PV entre le 31 janvier et 30 octobre 2017, ressort-il d’une question écrite du député régional Michaël Verbauwhede (PTB) adressée à Fadila Laanan (PS).

"L’année 2017 n’est pas représentative en la matière, la réforme des collectes ayant donné lieu à une période de tolérance en matière de verbalisation", a précisé la secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Propreté publique qui ajoute que les efforts du service recherche et verbalisation se sont dès lors portés sur d’autres problématiques.

Toutes les recettes issues des amendes administratives servent à alimenter le Fonds de protection de l’environnement. Au fil des ans, ces recettes sont devenues de plus en plus importantes : d’un montant de 106.759€ en 2014, on est passé à 142.599€ en 2016 et à 179.345€ au 30 octobre dernier.

Des montants jugés importants par Michaël Verbauwhede qui estime qu’il existe deux poids deux mesures en matière de tri des déchets. "Alors qu’il a récemment été démontré que des sacs jaunes et bleus sont collectés sans distinction et amenés à l’incinérateur lors de certaines tournées, les Bruxellois qui ne trient pas bien leurs déchets sont pénalisés."

Aux yeux du parlementaire d’extrême gauche, il serait plus efficace d’agir en amont. "On n’est évidemment pas contre le tri des déchets qui est primordial pour la planète. Mais en matière de déchets, il serait plus utile d’agir à la source en luttant contre le surremballage effectué par les entreprises plutôt qu’en faisant payer les citoyens en bout de course."

Toujours selon l’élu PTB, le fait d’habiter dans des petits appartements en ville est un facteur qui peut compliquer le tri des déchets. "Quand on doit avoir un sac blanc, un jaune, un bleu voire un orange, cela peut poser problème. Les conteneurs enterrés représentent une solution intéressante pour ceux qui manquent de place", conclut-il.
Lire tout l'article »
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image