Actualite

 

Un Suisse sur cinq n’arrive pas à mettre un sou de côté

10-07-2017
Visites 66 personnes intéressées
Actualite Actualite Un Suisse sur cinq n’arrive pas à mettre un sou de côté
Economie Aux Etats-Unis, en revanche, les jeunes ne pensent qu’à épargner. Deux sondages récents font éclater les certitudes en éclat.

Un Suisse sur deux épargne sans trop devoir se restreindre. Publié cette semaine, le sondage de Comparis semble bétonner toutes les évidences sur la prospérité helvétique, et l’utilisation réfléchie de ses revenus par la population.

Un arrêt sur image s’impose. Quid des autres? Retour en arrière. Ce sondage réalisé auprès d’un millier de personnes révèle également que près d’un Suisse sur cinq «dit avoir des difficultés à faire face à ses propres dépenses». Et ne peut donc rien mettre de côté. Ce n’est pas la première fois que ce constat apparaît dans une étude visant notamment à mesurer la propension des ménages à souscrire à un crédit. Fin mai, une enquête commandée par le groupe financier américain Legg Mason concluait que le tiers de Suisses ne disposaient d’aucune épargne personnelle.

Un constat qui fait voler en éclats quelques caricatures. Il en est ainsi dans d’autres pays. A commencer par les Etats-Unis.

Rois de l’épargne, mais…

Pour comparer des pays entre eux, mieux vaut utiliser les données d’une seule source. Comme celle de l’OCDE, l’organisation représentant les pays industrialisés. Cette dernière inscrit le «taux d’épargne» des Suisses à 19% de leurs revenus annuels, deuxième plus élevé après celui de Chinois. Arrivent ensuite la Suède ou la Norvège. En France comme en Allemagne les ménages mettent de côté environ 9% de leurs revenus.

Bon, mais les Etats-Unis? A première vue, les derniers chiffres officiels à disposition reflètent l’évidence. Les familles américaines épargnent 5% de leurs revenus et c’est tout. Fin de l’histoire? Pas tout à fait. Car comme en Suisse, les sondages réalisés outre-Atlantique affinent le tableau, quitte à le brouiller. Exemple avec l’enquête de Bankrate – un Comparis bancaire, version US – publié fin juin. Près du tiers des sondés déclarent avoir assez d’argent de côté pour subvenir à six mois de dépenses classiques. Du jamais vu depuis le début de la décennie.
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image