Actualite

 

"Yes we did" : les adieux de Barack Obama

11-01-2017
Visites 483 personnes intéressées
Actualite Actualite "Yes we did" : les adieux de Barack Obama
Le président Barack Obama s'est adressé mardi pour la dernière fois à l'Amérique et au monde, dans un discours qui fut à la fois un adieu ému et un appel à la vigilance.

Barack Obama, qui s'apprête à céder la place à l'homme d'affaires Donald Trump, a livré mardi soir 10 janvier à Chicago son discours d'adieu en tant que 44e président des États-Unis. "Yes we did" (Oui, nous l'avons fait), a-t-il conclu sur un tonnerre d'applaudissements, dans une allusion à son célébrissime slogan de campagne "Yes we can", dans l'immense centre de conférence "McCormick Place". C'est à quelques kilomètres de là qu'il avait pris la parole au soir de sa première victoire, le 5 novembre 2008, à Grant Park, immense jardin public coincé entre le lac Michigan et des gratte-ciels.

Il a aussi exhorté les Américains à être des acteurs du processus démocratique. "La démocratie peut flancher lorsque nous cédons à la peur", a-t-il mis en garde depuis Chicago, terre de sa fulgurante ascension politique où il avait célébré, il y a huit ans, son accession à la Maison Blanche. "Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise", a-t-il insisté, soulignant que la constitution américaine, "remarquable cadeau", n'avait aucun pouvoir en tant que telle.

Tempes blanchies et visage émacié par huit années à la tête de la première puissance mondiale, le premier président noir de l'histoire des États-Unis a aussi appelé à l'unité. Car la question raciale reste "un sujet qui divise" en Amérique, a-t-il dit. "Tous ensemble, quel que soit notre parti, nous devrions nous attacher à reconstruire nos institutions démocratiques", a-t-il martelé, devant près de 20.000 personnes rassemblées au coeur de cette ville de l'Illinois (nord) où il a rencontré sa femme et où ses enfants sont nés.
Commentaires